Projet prévention des violences en milieu scolaire

harcelement-scolaire--comment-reagir-en-tant-que-parents-

Projet Harcèlement – agressivité – conflits

3 règles de fonctionnement sont a la base du projet de prévention du harcèlement et violences à l’école sont mises en place ainsi que divers moyens de régulation des conflits.

REGLE 1 Des « bancs de réflexion » sont placés dans la cour pour
permettre aux élèves qui se disputent de retrouver un moment de
calme et d’entente sans nécessiter l’intervention d’un adulte pour régler le conflit.
Cela consiste à y mettre fin en évitant de prendre parti pour l’un ou l’autre des protagonistes.

REGLE 2L’installation, dans les classes, d’espaces de parole régulés. Il s’agit de stimuler au sein du groupe-classe l’intelligence émotionnelle et collective en favorisant des émotions et en
cherchant avec les autres élèves les solutions susceptibles d’apporter une réponse adéquate. (empathie)
REGLE 3 Un « Conseil de discipline » est créé en complément des espaces de parole.
Il est sollicité pour les 5 motifs suivants :

1. Un élève a quitté le territoire de l’école alors qu’il était
censé s’y trouver.

2. Un enseignant a le sentiment qu’un élève lui a manqué
de respect.
3. Un élève a porté atteinte aux biens et/ou à l’intégrité
physique d’un autre.
4. Un élève a proféré des injures ou émet des propos
discriminatoires quels qu'ils soient.
5. Un élève a menacé ou détruit un élément de la structure
institutionnelle ou matérielle de l’école.

Celui-ci est composé du directeur (ou de son remplaçant),
d’un représentant de l’équipe éducative et de l’équipe
enseignante.
L’élève peut se faire représenter par un adulte de son choix
(faisant partie de l’école). Cet adulte sera son portevoix au
sein du conseil de discipline.
Le conseil de discipline prononce une première sanction le
plus souvent probatoire et limitée dans le temps. Si pendant
la période sursitaire, le conseil est sollicité une nouvelle
fois, la sanction devient effective.

En cas de non-respect des règles de vie de l’école une gradation des sanctions
a été établie et sera respectée. (Celle-ci est jointe en fin de carnet annexe 2)
En cas de harcèlement, si les espaces de parole régulés ne suffisent pas, une
demande de collaboration avec le CPMS est prévue. Celui-ci prend contact
avec les demandeurs.
Un espace d’écoute et de gestion est mis en place.